Choisir le bon statut pour le dirigeant

.
« Rémunération directe/indirecte, charges sociales…
Le choix du statut du dirigeant n’est pas à prendre à la légère ! »

illustration choisir son statut de dirigeant

Dirigeants d’entreprises ou créateurs d’entreprises, le choix du statut pour le dirigeant qui détermine votre statut social, est primordial.

Dans une optique d’optimisation de la rémunération et de la protection sociale, beaucoup de dirigeants s’interrogent sur la nécessité d’un changement de statut et les impacts de ce changement. Différentes questions se posent alors :

  • Quel statut pour ma société : SA, SAS, SARL, SASU, EIRL, EURL, SELARL, SELAS, SELAFA, entreprise individuelle ?
  • Quel statut pour le dirigeant : Travailleur Non Salarié (TNS) ou salarié, dirigeant cadre ou mandataire, gérant majoritaire ou gérant minoritaire ?
  • Impôt sur le revenu (IR) ou impôt sur les sociétés (IS), comment choisir ?
  • Est-il préférable de sortir les dividendes ou de s’attribuer une prime de gérance ?

 

Le régime de protection sociale et ses garanties en matière de prévoyance, santé, retraite, diffèrent suivant le statut choisi : travailleur non salarié, quasi-salarié, assimilé salarié, entrepreneur individuel, professionnel libéral, auto-entrepreneur.

 

Il est également essentiel de s’interroger sur le statut du conjoint, lorsque celui-ci ou celle-ci est présent(e) dans la société : conjoint collaborateur, salarié ou associé ? Comment protéger au mieux votre conjoint dans le cadre professionnel ?