L’assurance vie, un outil patrimonial polyvalent

L’assurance vie, un outil patrimonial polyvalent
24
Mai
engrenage-rose

Principe de l’assurance vie

Le contrat d’assurance vie, une fois souscrit, permet d’investir dans différents supports et offre plusieurs solutions patrimoniales, cumulables ou complémentaires : constituer et gérer un patrimoine financier, le faire fructifier dans le cadre d’une enveloppe fiscale avantageuse, le transmettre avec un grand degré de liberté ou le destiner à des rachats réguliers au moment de sa retraite, le tout dans des cadres fiscaux intéressants. L’assurance vie est le produit d’épargne préféré des français, elle offre de nombreux avantages fiscaux et patrimoniaux, y souscrire est un bon moyen de préparer votre retraite et/ou votre succession.

loupe-bleue

Etes-vous concernés par l’assurance vie?

Les contrats d’assurance vie sont un bon choix si vous souhaitez épargner en bénéficiant d’une grande souplesse d’anticipation de vos besoins, avec les fonds investis disponibles à tout moment, mais également dans l’optique d’anticiper la transmission de votre patrimoine à terme. Un point important à garder en ligne de mire, les souscriptions en assurance vie peuvent se faire presque à tout âge, même si les versements prévus avant 70 ans sont largement recommandés car moins fiscalisés au dénouement.

clé-jaune

Fonctionnement de l’assurance vie

La souscription d’un contrat d’assurance vie, qu’il soit à titre individuel ou pour le couple, fait aujourd’hui l’objet d’un investissement « multisupport ». Par exemple, l’épargne peut être placée dans un actif en euros pour la sécurité, mais il faut aussi opter pour partie sur des supports en unités de compte tels que des Sicav, des fonds communs de placement, des sociétés civiles de placement immobilier… Seuls les capitaux placés sur le support en euros sont garantis, mais contrairement aux autres supports, sujets à risques mais aussi à performances plus élevées, les groupes de fonds en euros n’offriront qu’un rendement faible.

Bénéficiant d’un régime d’exception, les capitaux transmis via la seule assurance vie n’entrent pas dans la succession de l’assuré défunt, ce qui permet notamment de transmettre à des personnes non héritières, fortement taxées dans le droit commun, et donc une croissance de leur patrimoine au jour du décès du souscripteur.

La durée recommandée du placement sur un livret d’assurance vie est d’au moins huit ans, afin d’optimiser les conditions de votre fiscalité et vous garantir les meilleurs bénéfices et une rente intéressante. En cours de vie du contrat proposé et même avant huit ans, il est tout à fait possible de retirer tout ou partie du capital présent sur le contrat et de réinvestir sur ce dernier par la suite, étant entendu que l’argent sortant du contrat est soumis à l’impôt.

Par ailleurs, les intérêts générés seront soumis à l’impôt sur le revenu des épargnants selon le barème progressif*. Quant aux frais des prélèvements sociaux de l’assurance vie, ils sont pris chaque année sur les intérêts du fonds en euros et en cas de retrait sur les plus-values des autres supports, mais également en cas de décès de l’assuré à hauteur d’un taux de 15,5%.

icone-bleue-question

Notre avis sur l’assurance vie

Malgré des taux en baisse, l’assurance vie reste le placement préféré des français, avec une collecte nette de 24,6 milliards d’euros en France au cours de l’année 2015 (janvier et février 2016 atteignant également des records).

L’attrait majeur de l’assurance vie repose sur le fait qu’il s’agit aujourd’hui du seul placement qui n’entre pas dans la succession de l’assuré défunt. Aucun autre placement ne peut se prévaloir de cette faveur, nous le recommandons donc à un souscripteur souhaitant épargner dans une optique de transmission du patrimoine à des bénéficiaires désignés. Enfin, même si le contrat d’assurance vie multisupport n’est pas un investissement sécurisé à 100% en raison de la part minimum d’unités de comptes obligatoire (actions, parts de sociétés…) pouvant engendrer une perte de capital, la possibilité d’investir une part importante sur des fonds euros reste une perspective intéressante.

N’interrogez pas uniquement vos banques ou votre assureur pour ce type de contrat: les contrats « maison » de chaque compagnie ne sont pas toujours les plus rentables ou ceux qui ont le plus d’avantages! Faites une recherche pour trouver les dernières souscriptions les plus intéressantes. Pour toute question ou précision sur les modalités de versement, les primes, les modalités, les informations… rapprochez-vous d’un conseiller en gestion de patrimoine, qui pourra vous fournir un comparateur des meilleures gammes disponibles, en fonction de votre profil et l’option choisie.

*selon fiscalité en vigueur.